Sélectionner une page

Vésuve de Brekka… Ce nom ne vous dit peut-être rien, mais il parlera sans doute à ceux qui s’intéressent à l’actualité géo-politique. Notre président Emmanuel Macron est arrivé ce lundi en Chine avec sa femme Brigitte, afin de rencontrer le dirigeant de l’Empire du Milieu. Et on peut dire qu’il n’est pas venu les mains vides. Il a en effet ramené dans ses bagages, non pas des fleurs ou du camembert mais… Un cheval ! 

 

  • Un juste retour des choses
bébé panda

Crédit photo : zoobeauval.fr

Comme chacun sait, il est de coutume pour un chef d’Etat en visite dans un pays étranger d’offrir des présents à l’homologue qui le reçoit. Bah oui, quand on va crécher chez quelqu’un on vient pas les mains vides quand-même ! Et si beaucoup d’entre eux optent généralement pour un présent qui se mange ou qui servira de décoration pour la chambre d’ami de l’hôte (bah ouais, les chefs d’Etat aussi ont des amis), Emmanuel Macron lui, a préféré se démarquer. Faut dire que le président chinois il avait pas fait les choses à moitié la dernière fois qu’il était venu en vacances en France. Il avait carrément prêté un couple de pandas, qui depuis a offert au zoo de Beauval un magnifique petit bébé panda tout mignon ! Il fallait donc faire le nécessaire pour s’aligner sur la concurrence, et on peut dire que le pari est gagné !

 

  • Un choix lourd de sens

garde républicaine françaiseDéjà à la base, le nom Macron se dit Makelong en mandarin, qui veut dire “le cheval vainc le dragon”. Si ça c’est pas un signe… Et en plus, pendant sa dernière visite en France en 2014, le président Xi avait complètement flashé sur nos beaux chevaux Français. Il a été impressionné par la rigueur et l’excellence de l’un des fleurons de la République française. Alors il a commencé à se dire qu’il aimerait bien avoir un joli poney comme ça dans son jardin. Et ça, Emmanuel Macron l’avait bien noté dans un petit coin de sa tête, pour abattre cette carte au moment opportun. Il a donc emmené avec lui en Chine l’un des chevaux de la Garde Républicaine, Vésuve de Brekka.

  • Vésuve de Brekka : portrait robot
Vésuve de Brekka portrait

Crédit photo : leparisien.fr

Tout d’abord, il est bon de rappeler que les chevaux de la prestigieuse Garde Républicaine sont triés sur le volet. Ils doivent toiser au minimum 165 cm à l’âge de trois ans (c’est à cet âge qu’ils sont achetés par la Garde), et posséder une robe franche comme le bai ou le gris par exemple. En gros, on oublie les tâchés et autres robes bizzaroïdes ! Ils sont achetés chez des éleveurs privés, dont beaucoup se trouvent en Normandie, un des fiefs de l’élevage d’équidés. Concernant celui qu’Emmanuel Macron a offert en cadeau, il porte le doux patronyme de Vésuve de Brekka. Ce beau hongre bai brun originaire de Normandie (tiens tiens) va sur ses 8 ans. Et il a déjà un beau palmarès en tant que cheval de la Garde. Il a notamment défilé sur les Champs-Elysées pour l’hommage du 11 novembre dernier, autant dire qu’il est rompu à l’exercice.

 

 

  • Comment a-t-il été acheminé jusqu’en Chine ?
voyage Vésuve de Brekka

Crédit photo : airliners.net

C’est bien connu, un cheval ça a peur de deux choses uniquement : ce qui bouge et ce qui ne bouge pas. Beaucoup doivent donc se demander comment on fait pour acheminer une telle créature aussi loin. Hé bien par avion, tout simplement. Vésuve de Brekka a été chargé dans une grosse caisse spéciale. Il a ensuite été transporté dans la soute d’un avion cargo spécialement affrété pour l’occasion. Et pour ne pas qu’il s’ennuie pendant son périple, il a eu deux compagnons de vol. Le chef vétérinaire de la Garde Républicaine, ainsi que son cavalier soigneur pour prendre soin de lui. Une fois sur place, il va rester quelques temps en zone de quarantaine, avant de rejoindre l’écurie présidentielle chinoise. Et en attendant de rendre visite à son nouveau cheval, le président Xi devra se contenter d’une photo dédicacée par Emmanuel Macron himself.

 

Et voilà, vous savez tout sur ce magnifique cheval ! On lui souhaite une longue et heureuse vie en Chine ! 

 

Crédit photo à la une : thetelegraph.co.uk


Free WordPress Themes, Free Android Games